Le caméscope

Le Canon XM2.



Le caméscope est le dernier maillon dans la chaîne du transfert et le résultat final est fortement dépendant de ses qualités.

Il doit permettre l'archivage de vos transferts. A ce jour, le moyen le plus efficace et le moins fragile, est le support magnétique (K7 minidv), donc j'élimine le support DVD et, dans une moindre mesure, le disque dur. Il doit donc avoir la fonction DV IN.

Il doit avoir un zoom optique supérieur ou égal à 10.

DV ou HDV ? Le HDV apporte un petit plus, même après conversion en DV (obligatoire pour la diffusion, à ce jour), surtout pour les films de très bonne qualité, mais c'est superflu, tant que les supports et les graveurs sont quasiment inexistants.

Si votre budget le permet, préférez un tri CCD qui donne de meilleurs résultats en colorimétrie.

Les fonctions Autofocus (mise au point), shutter (obturateur) doivent pouvoir être réglées, de préférence, manuellement, tous le caméscopes grands publics ont un obturateur au 1/50° qui est le réglage utilisé dans 99,99 % des cas. Si la balance des blancs est réglable manuellement, c'est un plus non obligatoire.

Une entrée son (micro ou ligne) facilite le transfert des films sonores.

NB : Le XM2 est doté d'une fonction très particulière, très utile pour le transfert, ClearScan, qui permet de le synchroniser sur des vitesses comprises entre 50,3 et 200 trames par seconde, exemple : avec un projecteur 3 pales, à 18 ips, il faut régler la vitesse d'obturation du caméscope au 1/54° . Cela facilite le transfert puisque la vitesse du projecteur n'a pas besoin d'être modifiée. Cette fonction, bien sûr, n'est pas utilisée sur les vidéos de mon site. 
                                                                                                                                                             

                 
Retour




 
personnes ont visité le site depuis le 20 août 2006








Copyright (C)2006. PACAVIDEO. Tous droits réservés.Dernière mise à jour : mardi 15 janvier 2019